Adolphe Lotin Same a rendu l’âme dans la matinée du jeudi 28 mars 2019 des suites d’une courte maladie.

L’une de ses dernières batailles, c’était contre Jean Michel Nitcheu, Adolphe Lotin Same voyait déjà son régional dans les rangs du parti du Professeur Maurice KAMTO. Une guerre plus que chaude qu’il a fini par perdre, le député ayant prouvé par ses actions et sorties publiques sa loyauté au SDF. Depuis ces échanges qui ont secoué le parti de la balance, le Coordonnateur départemental du Social Democratic Front pour le Wouri s’était recroquevillé sur lui. Il vaquait à ses occupations tant professionnelles que familiales, avant ce coup si dur pour sa famille. Un détour à son domicile, Béatrice Lotin la sœur cadette du défunt, est inconsolable. Elle dissipe tout doute sur les causes de sa mort : « il a été malade puisqu’il est mort dans un hôpital. On a tout essayé et il a été difficile de diagnostiquer exactement ce qu’il avait. On a tout fait et les moyens n’ont pas manqué mais à la dernière minute je pense que le combat était plus fort que lui, alors il a baissé les bras et s’en est allé ».

Natif d’Akwa dans le Département du Wouri, Adolphe Lotin Same s’en est allé en laissant derrière lui cette élégance vestimentaire à laquelle il était si rattaché. Homme respectueux et brillant serviteur, il laisse derrière lui une famille éprouvée. « Je suis son frère aîné, notre village en particulier et la ville de Douala en général ont perdu quelqu’un de très serviable et simple. Quand on faisait appel à lui il répondait quelles que soient les circonstances. Quand la maladie commencé il était toujours prêt à servir. C’est un gros bras  qui se casse, un homme du peuple ».

En dehors de son poste d’adjoint au Maire du premier arrondissement de Douala, il était également Président de Caïman de Douala.

Sa mort vient renforcer la série noire qui frappe plusieurs municipalités au Cameroun à l’approche des élections municipales prévues cette année.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de