Le désordre urbain a fait son nid dans la localité de Mambanda – Bonaberi au lieu-dit carrefour Aladji, précisément sur le tronçon routier qui mène à l’entreprise Alpicam  à Douala 4e.

Cette route secondaire en pavé est l’un des foyers où règne au quotidien l’incivisme.  Ici  l’emprise publique notamment, la chaussée et le trottoir sont régulièrement pris d’assaut par  des engins lourds, des camions semi-remorques qui ont élus domicile à cet endroit.Créant au passage de l’encombrement sauvage et autres embouteillages.  La chaussée et le trottoir transformés en parkings et autres garages de fortune .il s’agit ici d’une cinquantaine de camions stationnés à longueur des semaines sous le regard impuissant des riverains. Une situation déplorable et désolante qui entraîne à cet endroit, un climat d’insécurité. Ce lieu est devenu le foyer principal des malfaiteurs qui profitent de ce désordre qui occasionne la pénombre en nocturne,  pour agresser de potentiels passants .A ce jour, plusieurs cas d’agression ont été enregistrés. Les riverains ont perdu le quasiment le sommeil.

Face la montée de l’insécurité à cet endroit ,le grand conseiller pierre Moudoki , le chef de quartier Mambanda ,par ailleurs adjoint au maire de Douala 4e , sieur Tefouen et une délégation du caluduc (comité d’appui à la lutte contre le désordre urbain et pour le développement de Mambanda) conduite par Mary Ngwa ,étaient récemment sur le terrain en vue de jauger le degré lié au risque  d’ insécurité dans cette partie de Mambanda .Sous le feu de l’action , Cette délégation a invité  les propriétaires de ces engins lourds ,à libérer l’emprise publique dans de bref délais. L’homme politique pierre Moudoki, pour sa part a saisi cette opportunité, pour appeler les populations à plus de responsabilité et la prise de conscience générale. Selon le l’adjoint au maire Tefouen, le caluduc est de manière permanente sur le terrain pour sensibiliser les riverains sur la lutte contre le désordre urbain et à curer les drains et les carnivaux, puis encourage les populations à lutter contre les inondations. D’après l’adjoint au maire, le service compétent de la Mairie en matière de lutte contre le désordre urbain, va s’evir dans les jours à venir.

Cette descente sur le terrain a coïncidé avec l’opération inhérente aux inscriptions biométriques sur les listes électorales, lancée depuis près de 03 ans par pierre Moudoki conseiller municipal, grand conseiller à la mairie de Douala 4e, et trésorier à la section Rdpc wouri 4. A ce jour, le bilan de cette action est éloquent et satisfaisant. Selon l’initiateur, plusieurs milliers de camerounais en âge de voter, ont été enrôlés sur les listes électorales. Ces dernières semaines, pierre Moudoki, soldat des inscriptions à Douala 4e a changé de stratégie. Il a encouragé les responsables d’elecam antenne locale de Bonaberi, à faire du porte à porte, pour inscrire la grande majorité des citoyens dépourvus encore de la carte d’électeur. Le constat fait sur le terrain montre que ladite stratégie fonctionne à merveille .Car les populations adhèrent massivement à ce projet social.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de