L’esplanade de la  mosquée chiite Al  Aouada sise au carrefour Nkonmondo, non loin du lycée TSF  Mongo Joseph dans l’arrondissement de Douala 2e a été pris d’assaut  ce Mercredi 05 juin 2019, par de nombreux fidèles musulmans, venus célébrer en toute solennité la fête de fin du mois de Ramadan ou l’Aïd El  Fitr.  La prière du jour a été dite par le cheikh Nsangou Mama, guide national de la communauté musulmane chiite au Cameroun.

Dans son sermon de circonstance ce chef religieux a invité les camerounais en général et en particulier les fidèles musulmans à un changement radical de mentalité, qui selon lui est gage du vivre ensemble et la cohésion  pacifique.  Pour     le cheikh Nsangou Mama, tout camerounais doit prôner les valeurs du vivre ensemble et tourner le dos à la haine tribale, religieuse, ethnique et politique. Dans la même veine, il  a  tenu à exhorter les forces politiques  à avoir comme seul et unique leitmotiv, la construction et l’unité nationale du Cameroun. ” On est d’abord camerounais avant d’appartenir à un parti politique, à une confession religieuse, à une ethnie…nous interpellons  tous les camerounais à la coexistence pacifique… Confie le cheikh Nsangou Mama à la presse.

Toujours dans le message délivré par le cheikh Nsangou  à l’occasion de cette célébration de la fête du Ramadan, il a fait mention à la mauvaise gouvernance des affaires de la république, qui  plombe à coup sûr l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035, cap fixé par le chef de l’État Paul Biya. Dans la pratique de cette mauvaise gouvernance, le ministre de culte, a fait allusion aux détournements des deniers publics par les hautes personnalités de la république dont la plupart se trouvent aujourd’hui derrière les barreaux. Le guide national de la communauté musulmane chiite au Cameroun est persuadé que sans changement des mentalités, il n’y aura jamais émergence. ” Allah nous a tout donné …le seigneur de l’univers a fait de notre nation, un pays en miniature où une diversité de richesses s’entremêlent… Au plan économique  par exemple, le Cameroun regorge d’énormes potentialités notamment, la forêt dense pour l’exploitation du bois, le pétrole, le gaz, les ports en eau profonde, la fertilité de notre sol…souligne le cheikh Nsangou.

A la mosquée de Bonassama, dans le 4e arrondissement de la métropole économique, l’iman a prié pour la paix, la stabilité et la cohésion sociale au Cameroun. C’était également l’occasion pour le chef de quartier de Besseke 2  sa majesté  Camille Tamko Ahmadou de lancer un vibrant appel aux compatriotes des régions du Nord-ouest et du sud – ouest ayant pris les armes contre la république, à revenir à de meilleurs sentiments. Par ailleurs ce fidèle musulman les exhorte à revenir sur la table de négociations afin qu’une solution définitive soit trouvée à cette crise socio politique qui dure depuis octobre 2016.

A Douala 3e ,le sous-préfet de la localité ,Bello Nouhou ,fervent fidèle musulman ,a saisi l’opportunité pour inviter ses populations à toujours préserver la paix ,la promouvoir en posant des actes allant dans le sens de la tolérance ,du vivre ensemble avec les autres communautés. L’autorité administrative n’a pas manqué de les inviter à continuer de vivre en paix avec les autres communautés et lutter contre les actes d’insécurité et des atteintes à la paix sociale.

A titre de rappel, le jeûne du mois de Ramadan fait partie des 05 piliers de l’islam. C’est aussi une période au-cours de laquelle les fidèles musulmans se recueillent, prient, pratiquent l’aumône et se privent de beaucoup  de plaisirs.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de