Dans une allocution à l’allure d’un cours magistral, tenue ce samedi 13 Avril 2019 au parcours vita de Douala, à la faveur d’un “Giga meeting festival” le ministre délégué auprès du ministre de la justice Me jean De Dieu Momo a vivement condamné les messages haineux et discours tribaux qui circulent sur les médias sociaux et autre canaux de communications et font sérieusement entorce aux valeurs de l’unité nationale et du vivre ensemble. Lors de ce meeting politique organisé par l’Académie politique du paddec (parti des patriotes démocrates pour le développement du Cameroun) le mindel Momo n’a pas loupé ceux qu’il qualifie d’artisans de la haine et des propos jugés tribalistes. Très remonté, l’avocat au barreau du Cameroun et leader du paddec a appelé les camerounais de tout bords à s’approprier des vertus d’unités, de tolérance, d’intégration nationale, et du vivre ensemble dans la paix et dans la cohésion prônées par le chef de l’État paul Biya. Une sortie du ministre Momo qui sonne comme un appel à une prise de conscience de tous face à la montée vertigineuse du tribalisme sur les réseaux sociaux. Phénomène ayant pris de l’ampleur au lendemain du scrutin présidentiel du 07 Octobre 2018. Ceci à la faveur de l’émergence sur la scène politique, de nouvelles forces politiques qui sont venues bousculer l’ordre hiérarchique, en redonnant goût aux camerounais de s’intéresser encore de la chose politique. En clôturant ses propos devant la Marée humaine ayant pris part à ce meeting, le ministre Momo a signé solennellement l’acte de décès du tribalisme au Cameroun.

Reconnaissance de Momo à l’égard de Biya

Le but principal de ce meeting politique était de remercier le chef de l’État pour avoir nommé Me jean De Dieu le 04 janvier 2019 au poste de ministre délégué auprès du ministre de la justice garde des sceaux. Une cérémonie de remerciement et soutien sans faille au chef de l’État qui s’est déroulée en présence du chef de la délégation permanente régionale du comité central du Rdpc pour le littoral, le ministre d’État, ministre de la justice garde des sceaux Laurent Esso. Entouré de plusieurs membres du gouvernement, forces vives de la région du littoral, les autorités administratives,traditionnelles, militants et militantes venus d’ailleurs très nombreux .

Jean De Dieu Momo invite les jeunes à se tourner vers le secteur privé.

L’un des pans du discours du leader du paddec était axé à la lutte contre le chômage des jeunes au Cameroun. Au sujet de ce fléau, le mindel est convaincu que l’État ne peut pas donner le travail à tout le monde.” Nous à peu près 24 millions d’habitants… Vous voulez que paul biya donne le travail à tout le monde ? Je vais vous dire la vérité que les gens ne vous disent pas souvent… Sur 24 millions d’habitants on a peu près 300.000 fonctionnaires… l’État ne recrute pas tout le monde .c’est le secteur privé …”martele le mindel Momo.

Dans ses envolés discursifs, jean de Dieu Momo a défendu sans réserve le président paul biya dont certains camerounais estiment qu’il est à l’origine du mal être des populations. “Quand tout va mal on dit que c’est paul biya…ils disent que nos enfants n’ont pas de travail à cause de biya… Cela est faux et archi-faux… pourquoi ce sont les paresseux qui accusent Biya… la jalousie provient de l’incapacité… laisse entendre Momo, visiblement très courroucé.

L’idéologie de Momo.

Cette idéologie est contenue dans un ouvrage qu’il vient de publier et qui s’intitule ” De la démocratie récréative. Un livre préfacé par le politologue et universitaire Mathias Éric Owona Nguini. Cet ouvrage a été dédicacé le 12 Avril dernier au parcours vita de Douala. Tout comme une conférence qui a été organisée et portant sur la mise en application pratique et économique de l’ouvrage intitulé pour le libéralisme communauté dont l’auteur n’est autre que le président de la république paul biya.

Ce giga meeting du paddec était aussi l’occasion pour le ministre jean de Dieu Momo de lancer officiellement la première édition du prix “mindel momo de l’entrepreneuriat jeune.l’homme politique a mis en jeu 10 millions FCFA destiné au vainqueur. La cagnotte de l’édition 2020 sera majorée à 20 millions FCFA.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de