Le département fédéral helvétique des affaires étrangères vient de publier un communiqué, annonçant que la Suisse a été choisie pour assurer la médiation dans le conflit qui oppose les séparatistes anglophones et l’État du Cameroun. Une crise qui secoue les régions du Nord-ouest et du sud- ouest du pays depuis octobre 2016. Dans ce communiqué, on précise que la suisse a été mandatée par une majorité des parties pour faciliter un processus de négociation inclusive. La mission est de trouver une solution pacifique et durable à ladite crise en collaboration avec le centre pour le dialogue humanitaire, une organisation basée à Genève. Que pensent les Hommes politiques camerounais à ce sujet? Le leader du PVDC (parti vert pour la démocratie au Cameroun) Dr Justin Aimé Fogoum, s’est montré favorable à cette médiation internationale. Seulement ce membre du G20 (groupe de 20 partis politiques de l’opposition ayant soutenu la candidature de Paul Biya lors du scrutin présidentiel de 2018) estime qu’une 2e tripartite aurait résolue la crise dans le nord-ouest et le sud-ouest. Dr Justin Aimé Fogoum dans un entretien, a réagi à cette crise politique dans notre pays.

Dr. Justin Aimé Fogoum la crise anglophone s’internationalise avec l’entrée de la suisse en vue d’assurer la médiation. Comment comprendre cette implication de la suisse dans ce conflit camerouno- camerounais ?

Merci pour la question que vous posez. Il faut rappeler que la suisse est un pays où siégeait en 1914 la SDN (société des nations) défunte ONU. Après la 1ere guerre mondiale, c’est en Suisse que le sort du Cameroun a été décidé pour sa” charcuterie”. Le Cameroun au départ avait une superficie de près de 840.000 km2. C’est avec l’aide de la suisse qu’on a charcuté le grand Cameroun .une partie est allée au Tchad, une autre au Congo, puis en Centrafrique et au Gabon. C’est ce grand Cameroun qui est devenu le Cameroun à moitié aujourd’hui avec 475000 km2. Cet acte reste encore dans la gorge des camerounais. La suisse est à l’origine de la partition du Cameroun. Elle est à l’origine des problèmes qui minent le Cameroun aujourd’hui. Et pour cela elle doit prendre ses responsabilités dès maintenant .Je suis tout à fait heureux. La suisse par de là pour donner au Cameroun sa forme avant 1916.

A votre avis, cette médiation peut- elle porter les fruits?

Oui. Mais pour que ça porte les fruits, il faut qu’on fasse table rase .Qu’on restitue d’abord au Cameroun ce qu’il a perdu.

Vous comprenez très bien que le problème du Cameroun restera toujours tant qu’on n’a pas attaqué  ce qu’on appelle la conférence de Marrakech où on avait dit que chaque pays conservera ses frontières issus de l’indépendance. Malheureusement nous avons eu l’indépendance dont vous connaissez le contenu. N’oubliez jamais que le Cameroun autant que l’Algérie sont les deux pays qui se sont battus pour obtenir leur Indépendance en Afrique. Cette indépendance ne nous a pas été donnée. Au Cameroun on a livré près de 600.000 personnes pour obtenir l’indépendance. Le Cameroun est un pays qui ne jouit que la moitié de ses terres. Ce problème doit être posé par ce suisse qui est en train de prendre les rênes de la négociation. Le problème du Cameroun est profond.

L’on apprend que les séparatistes anglophones ont rejeté cette médiation suisse. On est tenté de dire qu’on ne sortira pas de sitôt de l’auberge ?

Je suis d’accord ! Vous savez, pour qu’une médiation soit florissante, les différentes entités doivent au préalable être d’accord. Je crois que si les parties ne sont pas d’accord, on ne doit pas les imposer. Les gens doivent se souvenir de l’histoire. Il faut reconnaître que ce n’est plus un secret. M. Biya a été de tous les combats. C’est à la fois le vieux et l’ancien fonctionnaire du Cameroun. Il a participé à toutes les négociations : la conférence de Foumban, la réunification, le référendum de 1972. Il connait tous ces dossiers, car il était l’un des acteurs principaux. Par conséquent, il maîtrise le dossier camerounais. Moi, je ne lui en veux pas, il a vieilli.je ne sais pas s’il a encore la quintessence de sa mémoire. La gestion du Cameroun est problématique. On a l’impression que le Cameroun est abandonné aux voyous et autres bandits qui pillent les fonds publics au quotidien. Ce n’est pas moi qui le dis .les médias en parlent aussi. Des gens qui achètent un sac de ciment à 17000 FCFA et un camion de sable à 700.000 FCFA. Ça fait partie des problèmes qui minent ce pays. Nos compatriotes du Cameroun occidentale ont le courage de le dénoncer. Ils n’ont pas été formés dans  la même école que les camerounais francophones qui sont sournois et très hypocrites.

Au-delà de la médiation suisse, n’ya -t’il pas possibilité pour le gouvernement de régler ce problème ?

Si !pourquoi pas. Au PVDC, nous avons proposé, qu’il  faille organiser une 2e tripartite. Une 2e tripartite aurait résolue la crise anglophone. On doit se retrouver autour d’une table pour discuter avec les différents leaders politiques, la société civile, le gouvernement, afin que chacun s’exprime avec l’assentiment que la gestion de ce dossier amènerait tout le monde au consensus. C’est le peuple qui a le pouvoir et non ceux qui ont été élus. Cela permettra d’exorciser le mal camerounais. Ce débat national devrait aussi impliquer nos compatriotes de la diaspora.

Que dites-vous de ces agissements de certains camerounais de la diaspora réunis au sein de la brigade anti – sardinard très hostiles au régime de Yaoundé?

Je vais vous dire une chose. Les camerounais de la diaspora vivent dans les pays où il y’a la liberté. Les gens ont le droit de s’exprimer. Pourquoi ça paraît extraordinaire que ces camerounais s’expriment ? Tous les moyens sont bon .pourvu que M.Biya comprenne. Ca fait depuis 03 ans qu’il y’a la guerre dans ce pays. Il est président de la république, chef des forces armées. Il doit aller au front, calmer les populations civiles et militaires. Il doit aller à kumba, Manfe, wum, Buea, bamenda… pourquoi il va en suisse? Vous allez me dire qu’il est malade. Même moi je suis malade… Nous sommes dans un pays de droit .Tous les camerounais sont égaux devant la loi. Quand on dit qu’il va se soigner ce n’est pas normal. Vous avez déjà vu le président français venir se soigner en Afrique ? Non c’est une honte pour nous. Les devises que nous exportons devraient servir à améliorer notre plateau technique médical au Cameroun. Le président doit se soigner au Cameroun et non ailleurs. C’est une faiblesse.je suis de la majorité présidentielle et c’est justement pourquoi je parle.il faut bien que nous soyons capable de dire la vérité. Que personne ne soit blessé.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de