« Dans les prochains mois, Aljazeera va contribuer de façons substantielle à la formation et la protection des journalistes du Cameroun. Un accord de principe  été trouvé avec le SNJC ». Cette annonce est de Denis Nkwebo, le Président du Syndicat National des Journalistes Camerounais. Pour l’homme qui préside aux destinées de ce syndicat depuis belle lurette, le meilleur combat reste celui de l’éducation. C’est sans doute ce qui a poussé Denis Nkwebo à accepter la main tendue par de nombreux IPES DE Douala. Au quotidien, avec certains camarades syndicaux, il veille à la formation des futurs journalistes dans ces Instituts. Un travail acharné qui porte des fruits. Il y a quelques mois, à l’installation des membres du Bureau Régional du SNJC pour le Littoral, nombre de ces étudiants étaient présents. Dans de nombreuses couvertures médiatiques, on les retrouve. Ils sont tout aussi présents sur des théâtres d’opération. Pour Denis Nkwebo, il faut semer une bonne graine pour espérer un champ fructueux. Mais le combat de s’achève pas là, il y a une absolue nécessité d’apporter un coup de pouce à des journalistes professionnels. C’est dans cette optique, que Denis Nkwebo vient de matérialiser une de ses promesses de campagne, trouver des structures d’accompagnement des journalistes camerounais.

Pour rappel, un accord avait déjà été trouvé avec Général Voyages, une agence de transport interurbain officiant au Cameroun, pour accorder des remises sur ticket de transports aux journalistes syndiqués du SNJC.

Le vent des réformes est en cours, pour une presse camerounaise encore plus responsable.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de