Malgré les dénonciations, preuves à l’appui de Julian Assange, sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan… la CPI (Cour pénale internationale chargée des chefs d’État africains) a décidé le 12 avril 2019 de ne pas enquêter sur les responsabilités de l’armée américaine. Les juges expliquent carrément qu’une telle affaire «ne servirait pas les intérêts de la justice». Tsuip ! Tout ceci parce que les Usa avaient annoncé des sanctions ces juges, si un juge ouvrait une enquête «contre des militaires américains». Les menaces sont vite passées à exécution. Le visa de la Procureure Fatou Bensouda a été révoqué.

Pour donc s’occuper sans irriter les “Big Boss”, la terrible Cpi farfouille en Afrique qui juger. Laurent Gbagbo y est encore. Si Khadafi n’avait pas été assassiné, pour sûr qu’il y serait, avec les acclamations de certains Africains, des «nègres de service», comme le dit Samuel Eto’o. Malheureusement, ce genre de débat, tout comme celui sur le FCFA n’intéresse nos hommes politiques africains et autres Ong. Ce n’est pas assez sulfureux pour eux. Pauvre de nous !

Valgadine TONGA

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de