Ils sont un peu plus de 1000 candidats à affronter depuis ce lundi 27 Mai  2019, l’examen du baccalauréat de l’enseignement secondaire général session  2019 au centre du lycée bilingue de nylon  Brazzaville. Dans ce centre d’examen situé à Douala 3e, l’opération se déroule dans la quiétude, le calme,  et la discipline. Sur les 1084 candidats enregistrés ici ,03 cas  se sont avérés litigieux, comme l’a précisé le chef de centre, Georges Moutebe, par ailleurs proviseur dudit lycée. Parmi les 03 cas litigieux, il y’a deux candidats qui n’ont pas vu leurs noms figurés sur la listes des examens. Sous le feu de l’action, le chef de centre a saisi respectivement l’office du baccalauréat pour la conduite à ternir. Au finish ils ont été admis en salle d’examen en attendant de voir plus claire dans cette affaire. Il faut aussi noter que le principal du collège où fréquentent ces deux candidats a été saisi immédiatement afin d’apporter   des justifications probantes.

L’autre cas litigieux, concerne un candidat qui est arrivé au centre d’examen sans son récépissé d’inscription. Avant d’être admis en salle, il a été demandé au concerné de se présenter ce Mardi 28 Mai 2019, muni de cette pièce, faute de quoi il sera refoulé du centre d’examen conformément à la réglementation en vigueur. Au-delà de ces trois  cas litigieux, le centre a aussi enregistré un cas de retard d’un candidat arrivé au centre à 08h 30 .Il a du coup rebroussé chemin, en attendant la session 2020 il est aussi à préciser que 17 absences  au total ont été constatées. Cet examen qui ouvre les portes Dev l’enseignement supérieur, prend fin vendredi prochain.

L’examen équivalent du baccalauréat relevant du sous-système anglophone, notamment le G.C.E (général certificate  éducation aboard) a également démarré  ce lundi 27 Mai au centre du lycée bilingue de nylon Brazzaville. Ces candidats ont trois semaines pour achever ledit examen.

Lors de la réunion préparatoire ayant précédé ces deux  examens, les consignes ont été données aux membres du jury. Objectif : Éviter les fausses notes pouvant entacher l’opération. Ils doivent désormais faire preuve de responsabilité, de disponibilité et de vigilance.  Par ailleurs un dispositif sécuritaire renforcé par les forces de sécurité, a été mis à contribution pour juguler tout acte illicite au sein du centre d’examen.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de