La ville d’obala, située à 35 km de Yaoundé était surtensionée ce jeudi 25 avril 2019. Routes barricadées, boutiques fermées, la panique était de détail.

Le conflit oppose la population riveraine essentiellement de la tribu Eton, à la population allogène musulmane basée au quartier dénommé “Quartier Houassa”. Selon un témoin tout est parti d’une rivalité amoureuse entre deux jeunes garçons ( Eton et houssa), qui se disputaient une jeune fille. Les deux garçons qui étaient amoureux de la fille d’un opérateur économique connu au nom Falcao, ce sont croisés nez à nez dans le domicile familial de la fille. Par jalousie ils vont commencer à se battre. Le beau père va sortir, et va d’abord taper sur les deux garçons et ensuite va copieusement battre sa fille devant ses prétendants . Le soir, les deux garçons iront encore se croiser au stade. Le musulman avait son couteau, son rival Eton, robuste va arracher le couteau et ensuite poignardé à mort son adversaire.

L’histoire qui semblait avoir trouvé une voix d’issue, va continuer aux allures sécessionnistes.
Ayant été alerté du décès d’un de leur frère, les jeunes << Haoussa>> résident dans la ville vont après l’avoir enterré se décider de le venger. Ils vont dans un premier temps, s’accager le domicile de la jeune fille ( falcao) sis au quartier chauffeur, puis ensuite attaquer toute la communauté Eton de la ville avec des gourdins et des couteaux.

Une attaque qui trouvera la réponse ardente des autochtones. Les jeunes du quartier Ekok-Assi et du quartier chauffeur, se sont levés pour défendre leurs intérêts sous le regard impuissant des autorités sur place.

Des émeutes qui suscitent la frayeur générale, quand on connaît la situation actuelle qui se vit au Cameroun. Il a fallut l’intervention du bataillon d’intervention rapide, venu de Yaounde pour maîtriser la situation. Le préfet du département de la Lekié, est descendu sur les lieux pour constater les faits.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de