Thème: “Comprendre la nouvelle réglementation de changes” 

Contexte et Justification: Il est marqué par quelques événements à savoir:

– Les plaintes exprimées par les dirigeants d’entreprises et les ménages relativement aux retards observés sur leurs opérations de transferts et à la rareté des devises avec son corollaire sur le coût spéculatif des transactions sur le marché. Le Président du GICAM en a fait un large écho dans son discours à l’ouverture de Promote 2019, ainsi que lors de son audience avec le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et dans sa “Key note” au CBF10 le 18 mars 2019.

– Cependant, une interview récente du Gouverneur de la BEAC à la presse indique que les devises sont disponibles.

– Plusieurs dirigeants de banques ont été sanctionnés pour des motifs liés aux transferts pendant que leurs clients les accusent de bloquer des ordres de virements.

– Une nouvelle réglementation de changes est en cours de diffusion par la BEAC et des instructions y afférentes viennent de faire l’objet de discussion à Libreville entre la BEAC et la profession bancaire.

Conséquences : D’après les hommes d’affaires, cette situation freine la production et la distribution des biens et services du fait de la baisse des importations, elle favorise l’inflation et les comportements opportunistes en même temps qu’elle suscite de la méfiance entre les différents acteurs.

Problématique: Les appréhensions de la communauté des affaires relativement aux difficultés de changes peuvent nuire à la relation Client-Banque et partant ralentir l’activité économique.

Dès lors il importe de se demander Comment rectifier la perception des agents économiques sur la situation des devises et favoriser un nouveau un climat de confiance eux et leurs Banques (et indirectement le système bancaire) à l’aune des nouvelles exigences réglementaires?

 Autrement, les Banques et leurs clients doivent prendre en compte le nouveau paradigme pour poursuivre sereinement leurs relations d’affaires et œuvrer au progrès économique du Cameroun. Le non-respect des normes prescrites les expose désormais à de lourdes sanctions de la BEAC.

Objectifs: Il s’agit de corriger la perception de la communauté des affaires et des ménages sur la situation des devises et des transferts, puis de les sensibiliser sur les nouvelles évolutions de la réglementation des changes.

Plus spécifiquement au terme de la rencontre du 4/4/19, le rôle des Banques commerciales doit être clarifié auprès des donneurs d’ordre (clients) afin que ceux-ci ne les pointent plus injustement Les nouvelles instructions de la BEAC doivent être bien comprises par chacune des parties prenantes.

On doit rétablir la confiance et la synergie BEAC-BANQUES-CLIENTS.

Cible: Sont concernés les hommes d’affaires en général et prioritairement les importateurs, les transitaires et les assureurs. Mais les particuliers sont intéressés par ce sujet du fait des besoins de couverture des frais médicaux, de voyages, d’études et autres.

Chaque établissement bancaire pourra inscrire 2 agents spécialisés pour nourrir les échanges et inviter 20 clients.

Déroulement de la cérémonie (organisée en partenariat avec le GICAM)

La rencontre pourra se dérouler en 3 phases à savoir:

I/  Allocutions:

– Président du GICAM (pour le Patronat et les autres clients du secteur privé),

– Président APECCAM

– Représentant autorité monétaire

II/  Présentation de la note technique: BEAC /APECCAM

III/ Échanges avec l’assistance

Lieu: GICAM

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de