La fédération communale du MRC pour l’arrondissement de SANTCHOU a déposé à la sous-préfecture une déclaration de manifestation publique il y a quelques jours. Le motif déclaré, redynamisation des militants et sympathisants pour les futures batailles. En réponse, le sous-préfet de cet arrondissement a envoyé au Secrétaire Général de la fédération communale du Parti de Maurice Kamto, une sorte de leçon de syntaxe. Selon lui, les MRCISTES auraient meux fait d’étayer le sens du mot bataille. Il va plus loin, en plongeant dans un procès d’intention : vous avez soigneusement et expressément évité de préciser l’ampleur et la nature de ces batailles.

Au mois de février dernier, le même sous-préfet avait interdit une manifestation publique du MRC. Cette fois-là, il évoquait de graves menaces de trouble à l’ordre public.

Pour l’administration publique désormais, tout porte à croire que tout ce qui concerne le Parti de Maurice Kamto s’apparente à un danger pour le Cameroun.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de