Le drame survenu il y a quelques jours au Lycée Bilingue de Deido à Douala a tôt fait de créer un tollé général. Au-delà de la consternation de voir un jeune élève de classe de seconde s’en aller brutalement pour l’éternité, le commun des mortels a surtout été choqué par les images de l’intervention médicale flamber les réseaux sociaux. Constat amer, de nombreuses infirmières de cette formation hospitalières, ont fait montre d’un charisme dévoué en matière de photographie audiovisuelle. Loin de se préoccuper de l’état de santé du Jeune…., elles se sont plutôt laissées aller à des prises de vue. Une attitude déconcertante qui alerté au plus haut lieu. La réaction du patron de la santé ne s’est pas faite attendre. Le Ministre a d’abord instruit une enquête, puis a convoqué les responsables dans son département ministériel. Moins de deux jours plus tard, la décision est sans appel, trois infirmières écopent d’une suspension de toute activité au sein de cet hôpital. Durée de la sanction : trois mois. Le Ministre de la Santé publique évoque des manquements graves à l’éthique et à la déontologie professionnelle. Il n’exclut pas de faire appel à d’autres mesures disciplinaires. Ci-dessous la décision officielle de Manaouda Malachie, Ministre camerounais de la Santé publique.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de