Le président soudanais El-Bachir a été destitué par l’armée de son pays, après plusieurs mois de manifestations populaires.

La goutte d’eau qui a débordé le vase, le pain. Cette denrée alimentaire constitue l’essentiel de l’alimentation dans ce pays largement frappé par la pauvreté. Le gouvernement avait décidé de faire passer son prix, du simple au triple. Cette fois, plus question de se résigner, le Peuple à charger.

Après 30 ans de règne, Omar El Béchir a été vomi le jeudi 11 avril 2019. Une transition militaire de 2 ans a été instaurée par le Chef d’Etat-major des Armées. C’est le Ministre de la Défense Awad Ahmad Benawf, qui a été nommé à la tête de ce conseil militaire de transition après avoir annoncé à la télévision d’Etat ”la chute du régime et le placement en détention dans un lieu sûr, de son Chef ” Omer el-Bachir. Plusieurs pays dont les Etats-Unis et  les nations de l’Union européenne, ont exhorté les militaires à intégrer les civils pour cette transition. Après de longues heures d’attentes, les soudanais ont accueilli en liesse l’annonce de M. Benawf. <<Le régime est tombé>> ont scandé les milliers de manifestants qui Campent depuis samedi, devant les locaux de l’armée. Au pouvoir depuis un coup d’Etat en 1989, Omer el-Bachir dirigeait le Soudan d’une main de fer. Il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de